Cooperl, Groupe coopératif agricole production porcine
Langue Anglaise Langue Française

Bilan 2015 et perspectives 2016

Soutenir la production, investir et innover pour l'avenir...

 

  • Contexte 2015/2016 : une année 2015 atypique ; de meilleures perspectives en 2016 ?

Début 2015, le très bas prix du porc a plongé les éleveurs dans le plus grand désarroi et les pertes de trésoreries ont laminé les réserves et les ouvertures de crédit. Après la légère remontée saisonnière de printemps, une décision politique sans précédent fixe le prix du porc à 1€40, écartant la France de 30 à 40 cts €/kg de ses principaux concurrentes européens. Après la crise estivale du cadran, le cours du porc a retrouvé petit à petit le niveau de prix des autres places européennes.

Depuis janvier 2016, le cours du porc poursuit sa progression sur les marchés européens avec une remontée des cours plus sensible ces derniers mois.

Pour Cooperl, l’année 2015 est marquée par une augmentation du nombre de porcs commercialisés alors que la zone Uniporc reste stable.

En céréales et protéines, l’année 2015 a été marquée par de très bonnes récoltes mondiales. En conséquence, Cooperl a baissé le prix moyen d’aliment.

Pour surmonter cette crise, la coopérative met tout en œuvre pour soutenir ses adhérents et la production par la recherche permanente de la productivité et de valeurs ajoutées sur l’ensemble des métiers de la filière.

 

  •  Innovations et investissements pour préparer l’avenir

Investir et innover est indispensable pour moderniser nos outils de production. Les marchés évoluent et nous devons pouvoir répondre aux demandes spécifiques de nos clients. Cette recherche constante de valeur ajoutée nous permet de mieux vendre nos produits et services.

Sur le plan social, 15 accords ont été signés en 2015 et 244 personnes ont été embauchées en CDD et CDI sur l’année ; soit une augmentation de 8% de l’effectif moyen du groupe.

Ainsi, 50 ans après, la Cooperl poursuit-elle sa mission de « faire vivre au pays le maximum d’hommes et de femmes… »