Cooperl, Groupe coopératif agricole production porcine
Langue Anglaise Langue Française

Cooperl partenaire du projet ALG-AD

Le projet ALG-AD

ALG-AD COOPERL

ALG-AD, projet financé par Interreg Europe du Nord-Ouest, développe une nouvelle technologie pour utiliser les nutriments excédentaires produits par la digestion anaérobie des déchets alimentaires et agricoles pour cultiver de la biomasse algale, destinée à l’alimentation animale et autres produits de valeur.
 
ALG-AD traite de la réutilisation des déchets dans le cadre d’une économie durable, réduisant les risques de pollution et la dépendance à l’importation de matières premières. L’Europe Nord-Ouest est une zone densément peuplée où l’agriculture intensive contribue de manière disproportionnée à la production de déchets alimentaires et agricoles dans l’UE. Afin de les réduire, la digestion anaérobique y est utilisée en convertissant ces déchets en biogaz et en
digestats liquides riches en nutriments. Chaque site produit entre 4 000-70 000 t/an de digestats dont la majorité sont épandues (biofertilisant) mais des limites réglementaires strictes sont imposées du fait de Zones Vulnérables au Nitrate (Directive Nitrates 91/676/CEE) pour prévenir les risques d’eutrophisation.
 
La majorité de l’Europe Nord-Ouest est soumise à cette directive (58% UK,100% Bretagne et Flandre), engendrant un excès critique de DRN nécessitant des solutions. ALG-AD en combinant la culture de microalgues à la digestion anaérobique propose de recycler les digestats riches en nutriments en biomasse pour une production durable d’aliments pour animaux. La technologie est mise en oeuvre et testée in situ de manière collaborative dans 3 sites distincts (Devon, UK ; Bretagne, FR ; Flandre, BE), choisis pour refléter l’hétérogénéité de la région Europe Nord-Ouest : des zones rurales à urbaines, différents déchets biodégradables et contextes réglementaires. La démonstration aux parties prenantes et le développement d’outils d’aide à la décision permettront son adoption.
 
Ce procédé permettrait le traitement et la valorisation d’azote contenu dans les digestats riches en nutriments qui, autrement, pollueraient les Zones Vulnérables au Nitrate mais également de produire de la biomasse algale sèche pour l’alimentation du bétail en remplacement de protéines importées en améliorant ainsi la sécurité alimentaire. 
 

L'implication de la Cooperl 

Cooperl est impliquée dans ce projet au travers de son activité de Recherche et Développement, aussi bien en Environnement qu'en Alimentation animale. La coopérative accueille le pilote français et met à sa disposition ses installations industrielles et ses compétences en production de microaglues. Les équipes Cooperl réaliseront des essais en alimentation porcine à partir des ingrédients qui seront issus du procédé de culture de microalgue. 

 

Plus d’informations sur le projet ALG-AD :