Cooperl, Groupe coopératif agricole production porcine
Cooperl VIETNAM Langue Anglaise Langue Française

Note d'information - Mortalité de porcs charcutiers liée à la canicule

Retour sur les éléments de contexte suite à la diffusion d’une vidéo L214 d’un élevage naisseur-engraisseur de 150 truies situé à Saint-Laurent-du-Mottay (49)

 

L’éleveur est un adhérent de la coopérative. Il gère actuellement un atelier bovin et un atelier porcin. 

Dans la matinée du mardi 23 juillet, 130 porcs sont sortis sur le quai d’embarquement. D’une capacité de 200 places, il est ombragé, brumisé et équipé de claires-voies. Les animaux devaient faire l’objet d’un enlèvement dans la nuit du mardi 23 juillet au mercredi 24 juillet. Sur place, le chauffeur en charge de l’enlèvement a constaté la mort de 22 porcs et a contacté dès le mercredi matin le technicien en charge du suivi de l’élevage. 

L’éleveur, aussitôt informé par le technicien, a immédiatement pris les choses en mains. Il a placé une partie des animaux morts dans le bac d'équarrissage réfrigéré prévu à cet effet. Ce bac ne peut contenir que 4 porcs. En attendant le service d'équarrissage, les 18 animaux restants ont été stockés dans une remorque située dans l’enceinte de l’élevage.

 

Dans la journée du mercredi 24 juillet, l’éleveur a réalisé les démarches habituelles de demande d’enlèvement. Il a également tenté de joindre, à plusieurs reprises, la société d'équarrissage pour s’assurer que l’enlèvement de l’ensemble des animaux morts soit bien pris en compte. N’ayant pas réussi à les contacter par téléphone, il a pris l’initiative de mettre un écriteau au niveau du bac d'équarrissage afin que les animaux morts situés dans la remorque ne soient pas oubliés. L'équarrisseur est passé vider le bac le vendredi 26 juillet dans le délai d’intervention maximum de 48 heures mais n’a pas pris les animaux morts stockés dans la remorque.

 

Dans ce laps de temps, un individu s’est introduit illégalement dans l’élevage pour filmer et photographier les animaux morts. Il a ensuite envoyé les images à l'association L214 qui les a diffusées sur son site internet le 31 juillet.

Les agents des services vétérinaires de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) se sont déplacés, le jour même, sur les lieux pour constater les faits. Ils ont confirmé que l’élevage est correctement entretenu et que l’épisode de canicule est bien la cause de la mort des porcs. Leur compte-rendu a été envoyé à la préfecture du département du Maine-et-Loire.

 

Cet élevage est régulièrement suivi par la coopérative (visites d'élevage, audits qualité) mais compte-tenu de cet événement exceptionnel, un nouvel audit est programmé ce vendredi 2 août.

 

L’éleveur est quant à lui très affecté par la situation. Il a géré au mieux cet épisode de mortalité exceptionnel et malheureux lié à la canicule.